Suivez l’actualité du cabinet d’ostéopathie du Touvet.


Quand consulter un ostéopathe pour votre bébé?
Publiée le mardi 10 avril

Accouchement dans des conditions particulières
Le bébé fournit d’importants efforts physiques et est soumis à différents mouvements énergiques pendant l’expulsion.

Accouchement trop long ou trop rapide
Un accouchement qui se prolonge : plus de 8 h, contraint le bébé à fournir des efforts importants pendant toute cette longue durée. Par ailleurs, une naissance qui dure moins de 2 heures est un signe que bébé s’est considérablement débattu pour pouvoir s’expulser au plus vite. 

Accouchement déclenché ou sous anesthésie
Le déclenchement de l’accouchement et l’utilisation d’anesthésies : péridurale, anesthésie générale et rachianesthésie, peuvent influer sur l’état général du bébé à sa naissance. 

Césarienne
Pendant la césarienne, les médecins font leur possible pour dégager le bébé au plus vite de l’utérus de sa mère. Il arrive que le bébé soit mis dans des positions spécifiques et soumis à des mouvements particulièrement contraignants, selon sa position in utero. 

Utilisation d’instruments
Lorsque le bébé est descendu dans le bassin et qu’il ne parvient plus à poursuivre ses efforts en vue de l’expulsion, le gynécologue utilise des instruments spécifiques, à savoir : la ventouse, les spatules ou les forceps, pour le guider vers la sortie pendant que la mère pousse. Les instruments sont placés au niveau de la tête du bébé et peuvent, de ce fait, déformer son crâne et/ou entrainer d’autres déséquilibres. 

Présentation en siège ou par la face/front
Pour une expulsion dans les meilleures conditions, le bébé devrait être dans une position céphalique ou antérieure, c’est-à –dire : la tête vers le bas et le front tourné vers un côté. Dans près de 3% des cas, le bébé se présente en siège : en position assise, la tête vers le haut et pour un pourcentage minime de 0,2% des naissances, le bébé se présente par la face : la tête en bas mais le front vers l’avant. Dans les deux situations, le bébé peut être contraint à fournir davantage d’efforts physiques et effectuer des mouvements plus soutenus pour sortir du bassin maternel. Occasionnant diverses séquelles pouvant altérer son équilibre général.

Autres motifs de consultation ostéopathique pour le bébé
Une fois l’étape de l’accouchement passé, il est également primordial d’observer les signes suivants qui peuvent nécessiter une consultation chez l’ostéopathe :

Torticolis congénital
Le torticolis congénital concerne un muscle situé au niveau du cou du bébé. Le torticolis congénital se traduit par le penchement du bébé vers un côté tout en étant tourné vers le côté opposé. Cette mauvaise posture est identifiable dès les premiers jours de vie du bébé. Le torticolis congénital se traite efficacement par l’ostéopathie durant les 3 premiers mois du nourrisson. 

Plagiocéphalie
La plagiocéphalie désigne une déformation du crâne du bébé qui s’aplatit (sur la partie arrière ou sur un côté) du fait que le bébé se trouve le plus souvent dans une position allongée ou à la suite de l’utilisation d’un instrument pendant l’accouchement. La plagiocéphalie peut aussi être due à un torticolis génital ou à une mauvaise posture in utéro. Des manipulations ostéopathiques douces et sans douleur permettent de corriger la déformation du crâne. 

Troubles digestifs
L’ostéopathe peut aussi intervenir efficacement en cas de troubles digestifs se manifestant par des RGO, des coliques, des constipations ou des diarrhées. 

Troubles ORL
Une consultation ostéopathique s’impose également si le bébé présente des troubles ORL répétitifs comme une otite, une bronchite, … .

Troubles du sommeil
Les troubles du sommeil peuvent aussi trouver leur origine dans un mauvais équilibre du bébé. Il est notamment conseillé de consulter un ostéopathe si le nourrisson présente des difficultés à s’endormir ou s’il se réveille fréquemment et éprouve des difficultés notoires à se rendormir. 

Troubles du comportement
Des épisodes incessants de pleurs, l’anxiété, l’hypersensibilité et tout autre trouble du comportement observés chez le nourrisson pendant les jours qui suivent sa naissance peuvent traduire un déséquilibre ou un mal être qui peut être soigné par l’ostéopathie. 

rn